Cette expérience est disponible uniquement sur un appareil mobile

Bouleau à papier

23

Nom latin : betula papyrifera

Bouleau à papier

Le Bouleau à papier, communément appelé Bouleau blanc ou Bouleau à canot au Québec, est une variété de bouleaux dont l'écorce se détache facilement en bandes. Celle-ci était très utilisée par les Amérindiens pour la fabrication des canoës d'écorce, d'ustensiles de cuisine, pour recouvrir leurs abris, etc.


D’ailleurs, il est actuellement utilisé pour la fabrication de certains types de pâte à papier ; c'est aussi un bois de chauffage d'assez bonne qualité.


Aussi, son écorce interne est comestible. Il faut la faire sécher puis la réduire en farine. On peut alors en faire du pain ou des crêpes et l'utiliser pour épaissir une soupe. Elle se coupe aussi en longs rubans que l'on fait bouillir; on obtient alors des nouilles de bouleau. On peut aussi la manger telle quelle. Avec les jeunes pousses, on prépare un bon thé, efficace contre la cellulite, la fièvre et l'arthrite.


Ses feuilles sont bordées de dents aiguës, irrégulières et doubles. Leur dessus est vert mat et le dessous plus pâle. La feuille porte 5 à 9 paires de nervures latérales.

Quant à ses fleurs, elles sont groupées en chatons allongés.

Finalement, son fruit est une nucule. On en trouve plusieurs dans un cône allongé, pendant et pédonculé, ressemblant au cône des résineux.

Comme l'érable à sucre, il peut être entaillé au printemps pour faire du sirop de bouleau. Sa sève coule abondamment, mais sa teneur en sucre est faible.

Exposée au soleil, la sève se transforme rapidement en vinaigre.

Source : https://afsq.org/information-foret/nos-arbres/bouleau-a-papier/

00:00 / 01:04